5 janvier 2014, 10:20
       

Elodie et sa sœur camille qui vient d’arriver toute fraiche en australie  nous rejoignent en cette fin d’après  midi du 31 alors que de bonne heure nous venons d’attaquer le dernier apéro de l’année qui doit nous mener au franchissement du cap de bonne espérance 2014….

 

Devant deux poignées des traditionnelles pistaches porte bonheurs nous débattons de la meilleure manière d’organiser un bon réveillon…. Et un consensus est finalement vite trouvé : « les bons réveillons sont ceux dont rien est organisé et donc tout est improvisé au dernier moment » et bien finalement c’est ce qui me plait et nous allons faire ainsi…personne n’est invité vous allez rester…des pizzas sont attendus a 18h30 on ne peut pas dire que ce soit une organisation de réveillon…moi-même j’ai acheté mon presque kilos de gambas australiennes rien de très imaginatif…les sœurs doug n’ont pas prévus de gâteau plus besoin de le regretter et finalement c est parfait.. Cela devrait être un réveillon réussit…. Donc les filles reviennent mine de rien et ce avec le boy friend  « adam le sauvage »  …. Il est presque 8 heures et les pizzas depuis longtemps ont repus les jeunes du backpacker…. … les chapeaux sont de sorties et cela donne tout de suite de l’ambiance tandis que Georgia notre british apporte les cotillons et autres accessoire festif qui feront la joie de Raphaël et celle sans mesure de Zoé zoug….

 

9 heures les salves du premier feu d’artifice de la soirée éclaire la rivière maroochy…aussitôt en quelques secondes les jeunes désertent la terrasse et traversent le parc pour être au cœur du spectacle…. Un autre feu d’artifice sur l’autre berge de la rivière précisément à Twin Watter –haut lieu de perdition- répond en écho au notre de Cotton Tree…

 

Et la fête reprends ses droits ici…julie nous rejoint avec Raphael…puis quelques minutes plus tard c’est Adele qui a finit sa journée au restaurant…. Raphael fait des grands yeux ronds tout contents de voir les jeunes à leur délire… tout fier aussi de participer avec son sifflet serpentin qu’il ne pourra plus quitter de toute la nuit…

 

Les  gambas sont de sorties pour leur dernier tour de piste et de table afin de satisfaire les rares estomac qui n’ont pas trop appuyés sur le pizzas…perso je m’en suis bien protégé et deux coréennes arrivés sur le tard pioche allégrement pour m’aider à faire table rase d’un des mes mets (mémé ?) préférés….

 

Avec une attitude à la moit moit je me partage entre la fête et  ma passion de reporter afin de faire partager  les mamans d’Europe au réveillon live de la progéniture  …. La photo des jeunes avec les chapeaux et mon béret …. La photo des 4 sœurs avec julie….la série de photos culte avec les regards de l’amour….lesquelles demandent souvent quelques prises car curieusement ce sont souvent les filles qui sur ce plan là ne sont pas tout à fait au point en alternant grimaces ou fous rires… ce qui pour le moins ne donne pas le compte rendu romantique espéré…

 

Enfin le plaisir de danser toujours deux ou trois rocks avec celles qui pourraient être mes filles et qui m’autorisent à leur servir quelques minutes de cavalier…. Minuit moins 20 je m’échappe en vélocipède pour aller suivre le feu d’artifice de Moololaba…lequel draine je le saurais plus tard quelques 40000 spectateurs….Sunshine Coast Daily dixit….

 

Je slalome entre quelques jeunes « bien avancé » dans la soirée pour finalement arriver tip top au sommet d’Alexandra Headlands afin de jouir –au moins cela sera fait en début d’année- du spectacle pyrotechnique majeur qui laisse le précédent de Cotton Tree à la crèche….

 

Le temps de revenir et l on m’accorde –ou pas- n’est ce pas Adèle ?  Quelques embrassades…. La joyeuse troupe qui c’est définitivement liée d’amitié s’apprêtent à lever le siège pour la boite de nuit de Sunshine plazza….pour   moi le compte est bon de 6h de l’aprem à 1h du mat…cela fait 7 heures dans l’ambiance mais sans excès…3 ou 4 cidres bien glacés 2 ou trois verres de blancs auront fait l’affaire pour participer à la fête à minima…

 

Je reverrais tous ces jeunes ou la plupart en fin de matinée seulement ….quelques uns avec la gueule de bois –n’est ce pas Gabriel- et plusieurs avec juste une ou deux heures de sommeil… une fête « improvisée » et au final suivant nos prédictions bien réussit…

 

La nuit suivante après deux heures de sommeil -il est minuit à Maroochydore et 15 heures en France- je me lève pour aller guetter le bain de l’an de mes amis d’hossegor…Sur la web cam du Dick Sand Bar je distingue bien un groupe qui se détache sur la plage sud puis l’assemblée  se divise en deux pour faire la photo souvenir celle que l on remettra chaque année à la une de notre mémoire….La caméra amovible télécommandé par plusieurs personnes me prive du reste du bain que je n’ai fais qu’entrevoir à l’autre bout du monde…magie de la technique internet cela me laisse imaginer tout les événements que nous pourrons partager par écran interposé…. Je me rendors satisfait que la tradition soit un long fil ininterrompu et je sais que je peux compter sur notre fidèle Jean Louis pour le reportage photo….la surprise est le petit –grand- clin d’œil fais pas mes amis -une initiative que je verrais plutôt de la part de Christine et Manue- avec une bonne année affichée et qui sera soyons optimiste une j’espère bonne nouvelle décennie….

 

Ainsi s’achève ma saison 2013 à maroochydore alors que pointe à peine la lueur des premiers jours de 2014….

 

Il est des phrases que l’on me dit et qui ont le don de m’inspirer tellement elles offrent à parler, à blaguer et donc à écrire….

 

Les filles ont du quitter leur dortoir l’espace d’une ou deux nuits pour laisser la place à un groupe qui avait réservé et qui voulait surement être ensemble… voilà nos filles dans un dortoir mixtes…j’interroge mes deux sœurs préférés après réintégration de leur dortoir et Adèle me dit qu’elle est satisfaite de revenir chez elle « dans son dortoir » car « les garçons ça puent » me lance t'elle tout de go…

 

Voilà… la vérité est dite toute crue et ce bon mot  qui sort du coeur me fait sourire surtout quand l on appartient à une fratrie –cela ce dit ?- de 4 sœurs…

 

Et oui Adèle bien vu ou bien sentie les garçons en effet ça puent….surtout quand les garçons ne sont pas amoureux et qu’ils rentrent bourrés… bon justement ils boivent un peu pour tomber amoureux un peu plus facilement et pour excuses les filles font pareil…non ?  c’ est vrai que si cela ne marche pas –mais a qui la faute ? ils oublient dans les vapeurs alcoolisant de prendre leurs douches….donc le constat est là…les garçons puent…

 

Pour ma part je ne suis pas dans un dortoir mixte…enfin oui sauf quand de temps en temps lorsque l’on place un jeune couple…et là…. je n ai pas de problème d’odeur… mais c’est surtout le bruit qui me gène quand le garçon -et la fille par ricoché-  commencent à faire leur gymnastique…. Donc voilà Adéle on ne peut pas tout avoir… le monde n’est pas parfait et en collectivités on a le choix entre se boucher le nez…ou les oreilles….

 

Quand on dicton suivant –que j ai un peu arrangé- je te l’offre en cadeau….

 

« Je préfère avoir des yeux qui ne voient pas, des oreilles qui n'entendent pas, « un nez sans odorat » des lèvres qui ne peuvent pas parler, qu'un cœur qui ne peut pas aimer. »

 merci a ceux qui ont eu la patience de me lire même si parfois c est une lecture en travers...ces récits n ont pas beaucoup de prétentions et entre autre celui de partage aussi sur l instant de me faire plaisir et pour plus tard de garder un peu de mémoire...si j ai le courage un jour de me relire...on verra si ceux de fidji seront un peu plus interressant...

jean- pierre arbouet 5 janvier 2014 au fidji à la beachhouse