2 décembre 2013, 11:32

 

                                Journée Pitch and Punch….Rock and Roll chez les hippies…

 

 

 

Dimanche 1er décembre…. Les premiers de chaque mois les écoliers australiens s’amusent a se pincer –Pitch- et a se donner un coup sur le bras ou l’épaule –Punch- d’après la démo de Ross qui nous raconte cette anecdote durant la virée de l’après midi…

 

Justement par hazard nous arrivons en même temp avec Zoé et Adèle sur la plage de Maroochydore dimanche matin vers 9 heures….. Ross en tenue de lifesaver nous interpelle pour boire un café….

 

Ainsi il fait la connaissance des deux sœurs qui ont rendez vous ce matin avec Pascale notre tenniswoman maintenant acharnée de surf….

 

Mais revenons à la soirée d’hier samedi 18 heures ou nous avions rendez vous au backpaker pour un french apéro…. En cette fin de journée pluvieuse dés le matin le barbecue hebdomadaire a été annulé et nous nous retrouvons donc avec Pascale les deux sisters Zoé et Adèle, nos deux parisiennes Laétitia et Lise et quand même les deux coqs du backpacker  gabriel qui nous quitte rapidement travail et oblige et enfin Renaud qui a une journée off dans son job de plongeur au resto –pour ceux qui connaissent- entre la piscine et la terrain de camping tout prés du fleuve donc… Luc de chez Pelnier n’est pas disponible autre soirée prévu et notre sauveteur de lacanau Romain la flegme ne viendra pas lui aussi…

 

Pascale fait rapidement connaissance avec les quatre filles françaises qui boivent les conseils de l’ancienne déjà bien installé qui se négocie pour janvier un travail soit à Noossa soit du côté de Caloundra et nous raconte pourquoi c’est le second qui tient la corde (de tennis)….

 

Nos parisiennes sont encore à nettoyer trois jours pas semaine la future cuisine d’une boite de nuit vers sunshine plaza…. Et commence à réfléchir à lacher ce deal-arnaque pour se trouver un travail normal ou avec une première journé…tu payes pratiquement la semaine ici dans le dortoir du backpaker….

 

Contrairement à notre championne de tennis qui ne monte au filet qu’a l’eau claire….les autres filles ont été se ravitailler en bière….c ‘est le signal pour les garçons des environs que « il pourrait se passer quelque chose ce soir »…. Pour eux tout est prêt les stocks sont garnis car il ne faut jamais se laisser prendre au dépourvu…. La quête du graal –l’amour- au mieux, est à se prix….

 

Le feeling est déjà passé entre les filles et surtout entre pascale qui donne rendez vous  aux filles d’hossegor  pour essayer sa planche « à l’eau à 5 heures vers 10h30 j’aurais suremment finis je vous prêterais mon long board »…. « Je surfe au sud du surf club… généralement à mi chemin vers alexandra headlands »….

 

Pascale squatte chez Ross et rejoint avec sagesse ce havre de paix vers 9 heures « de toute façon je n’avais pas prévu de faire la fête »…tandis que le team Dougardin en bonne bayonnaise de naissance et d’esprit se laisser glisser pour faire la fête le long du fleuve vers sunshine plaza….comme on pourrait  glisser le long des berges de l’adour en direction du petit bayonne….

 

Bière tennis contre les garçons du backpaker…. C’est l’objecif sans le dire de la soirée chacun dans son camp espèrant que les efluves que l’on s’envoie dans le gosier sont propre à déchirer le filet qui sépare les deux parties… Ce sera sans moi-même en arbitre car d’abord les regles ne sont jamais claires et je n’ai plus la patiente de suivre dans leur délire la cohorte des jeunes jusqu’au milieu de la nuit….

 

Ici la terrasse doit être deserté vers 11heures pour laisser un chance aux candidats dormeurs dont je fais partie de trouver les bras d’orphée…. Vers 3h30 un peu de vacarne signale le retour des festayres….un peu bruyant pour des jeunnes qui devraient avoir leur bouches collés les unes au autres…. Cela prouve que l’affaire n’est pas encore dans le sac et cela ne m’étonne guère vu le profil des lourdeaux qui accompagnent nos french princesses…. British Allemand ou Australien –cad british amélioré dans le mauvais sens- Quand on est lourd en début de soirée…généralement ce n’est pas en chargeant la mule que l’on se transforme en jolie papillon…. Heureusement nos représentantes ne sont pas mortes de faim et on gardés semble t’il encore un brin de sagesse et d’eprit clair….

 

Malgré le renforcement de mes boulles quies….cela ne le fait pas…les beuglements des mecs en train de poursuivre dans la cuisine des filles imitant –mal- les rires de la fille effarouchée…cela commence à me taper sur le système de mon troisième et trop léger sommeil…

 

Je me lève et traverse les cuisines justaposée -on peut pas plus- de nos dortoirs… je fais remarquer au premier male excité que les portes tout au tour donne sur des chambres…sans trop d’espoir d’allumer une lumière dans son cerveau….il essaye de me faire comprendre que lui est du bon côté….

 

D’apres moi l’affaire est mal engagé 6 garçons 4 filles….le premier boy a se coucher est sur de perdre la partie….et va s’en vouloir surtout si il a le lendemain un compte rendu positif…. Donc aucun ne va céder car en amour l’espoir fait vivre et esperer des nuits qui chantent….

 

Donc je m’adresse au filles «par exemple celles de volets bleus» pour éviter le shaespire….je pourrais lui faire remarquer que nous ne sommes pas dans une bodega…que la banda ne vas pas arriver…et qu’il n’y aura pas de soupe à l’oignon….  Néni….je lui demande simplement de rompre les siège d’elles même pour que les garçons gardent leur fierté…. Ou alors si elles ne veulent pas « dormir » seule….de rompre les négociations et d’accélerer le processus d’autodetermination sans attendre un poéme….faudrait pas demander l’impossible à des soudars….

 

 

 

Un quart d’heure plus tard tout était rentré semble t’il dans l’ordre….chacun chacune ayant rejoint son quartier…. A moins que les canapés du rez de chaussé à -défaut de l’historique billard- ont remplis leur office nocturne allez savoir…il faut malgré tout garder un peu d’espoir et de rêves…

 

 

 

Dimanche matin les filles arrivent sur la plage pensant déjeuner là et sans rien demander Ross nous offre le café….puis les casquettes 3 pour les filles 3 autres pour moi à ramener en France…. On aura du mal à faire nos vidéos surprises surprises….un coup pas de carte mémoire…la seconde prise plus de batterie…cela fait bien rire les filles qui ont retrouvés Pascale et renoncés à leur session surf…. Ici le vent se lève tôt et souvent assez fort….

 

Ross termine sa journée de lifesaver et nous a prévu un kinapping qui va nous amener tout au long de l’apres midi vers Collun à une douzaine de kilomètres d’ici….breackast offert pas Ross c’est enervant même si j’arrive à lui glisser 10 dollars…une paille de misère je pense…

 

Nous arrivons au concert à Marcolla….c ‘est la déco des hippies….mais compte tenu de la chaleur ambiante….c’est une version de hippies sexy…ce qui est pas mal….même si pour ceux de ma générations…tout à des limites….

 

L’orchestre est pas mal et j’invite Adèle pour un rock…. En tant qui fille expérimenté elle me renvoie sur sa jeune sœur Zoé… comme on joue au poker….une carte pour voir…pas folle la guèpe….

 

Un peu plus tôt j ai raconté aux filles des volets bleux comment sans la connaître –elle si- j’avais invité leur mère –que j’avais repéré bonne danseuse- c’était dans une bodéga des fêtes de bayonne année 95-2000 je présume…. La pauvre je l’avais rendu a son mari toute émue et tremblante ….ce n’était pas le moment avec 4 filles jeunettes et surement déjà déchainées à la maison de changer son destin….

 

Donc Zoé toute en autorité essaye de me guider cela se sent vite….et il faut s’imposer pour porter le pantalon…. En fait  mon short troué car je n avais pas prévu le kinapping et l’aprem -hippie mais happy…

 

Adèle accepte du vieux la seconde danse et nous faisons le show au milieux de cette génération bigarré des années sixties….

 

Ross qui n’en perd pas une nous offre un ravitaillement en bouteille d’eau fraîche puis au changement d’orchestre nous entraîne vers un spot secret pour une tournée de bière –pas pour moi- accompagné d’ une pizza succulente découpé façon tapas….

 

Ainsi va se terminer cette journée Pitch and Punch….vers 17h30 nous rentrons au bercail…. Ou trop fatigué il n’est pas dans mon intention d’entamer mon 4ème récit de voyage….que voici finalement concocté le lundi…. Avec l’esprit clair et dispo…. 

jean pierre arbouet 2 nov 2013 is popeye "the bird"