But…… Where is Nelson ???…

 

« Un être vous manque et tout nous semble dépeuplé »…. dit on….

 

Mais ne pourrais-t-on pas dire aussi…. Un chien vous manque…. et tout  nous semble étrangement vide….. au backpaker de cotton tree à Maroochydore ; c’est ce sentiment qui domine chez les anciens qui ont le bonheur de revenir in « our paradise »

 

7ème saisons pour moi avec des contrats minimum généralement de deux à trois mois qui m’ont été renouvelés chaque fois -depuis mon premier séjour en janvier 2008-…. Tellement je suis de bonne compagnie….et bon payeur…

 

Donc Nelson était notre labrador –celui surtout aussi de notre patronne Valérie- qui trônait devant l’entrée  quand il n’était pas avachis dans un des canapés de la maison d’hôte ….

 

Il avait la primeur de ma première caresse de la journée lorsque je revenais vers 7 heures du matin de la piscine alors que la maisonnée dormait encore…D’ailleurs dès qu’il me voyait il se mettait de suite sur le dos pour attendre sa caresse préféré….celle qui consiste à gratter le bas ventre entre son « truc » et les cotes…et là c’était « labrador ravissement »…. les paupières entre ouvertes les pupilles qui roulent de contentement….et les babines tombantes…. Toutes les expressions de l’extase…  « relax max…. baisse le son Nelson » … -« alors heureux ? »

 

 Quelques minutes plus tard - toujours sans dire un mot, ni feindre d’ailleurs l’empressement- il attendait patiemment son coin du toast beurrée, toujours le même coin, toujours celui de la 4ème et dernière tartine ….. et voyez-vous c’est aussi simple que cela le bonheur lorsque l’on a une vie de chien ici-bas sur la sunshine coast….

 

«Il voyait tout….il savait tout » et pourtant ne disait rien… muet comme une carpe le labrador et chacun pouvait garder ses secrets… c’était une tombe notre labrador….car il s’en passe des choses  la nuit dans une maison qui pourtant ne l’est pas…. de passe »…. Surtout quand on vient entre vingt et trente ans des quatre coins de la planète,  non seulement pour découvrir l’Australie, mais aussi….. pour parfaire l’amour ….les allées et venues  entre les chambrées…les rendez-vous câlins sous la douche…dans les canapés…. Sur la moquette… il savait tout…. Et même les frasques de la française sur le billard il savait….. le stress de la jeune femme décuplait pas la peur que tout à coup par besoin d’un autre besoin naturel une porte de la chambrée s’ouvre….. Voyons comme s’appelait-elle ?  non bien sur….. on vous le diras pas…mais quand même on est tout fier que ce soit une française….. Une réputation à tenir…on est des coqs tricolores  !!! Tout de même….

 

Donc je vais laisser Nelson à sa retraite surement dorée et faire le tour des amis d’ici…en premier je retrouve Ross au coin d’un cratère ….il est 14 heures…alors que j’ai posé le premier pied sur la lune depuis 3 heures…. Devant un capuccino nous faisons le débriefing de la planète terre et de ses habitants…. Ross n’a pas changé hormis l’accident cardiaque depuis mon dernier survol… il abhorre sa cicatrice fièrement et on crie à l’arnaque quand on pense que l’on a pu mettre une pile à un homme qui déborde d’autant d’énergies…. Bref….  Avec Julie de chez luke c’est le rendez-vous quasi quotidien soit à la plage….soit à l’embouchure du fleuve là où les vaques viennent mourir…. Son team natation raph et clara sont des bonheurs aquatique que l’on est simplement  heureux de partager….Petit Bonus…. Julie a cette faculté qui pourrait paraître étonnante à ceux qui ne croient pas au surnaturel…. C’est de vous raconter « des choses » qui se passent dans votre maison….à capbreton à 20000 mille lieux aux confins de l’espace…. Luc the frenchman est décidé de rester ici –près des vagues- et d’apporter son savoir dans les systèmes réfrigérés….le  « fraichman » en quelque sorte…veut souffler le froid pour rester au chaud….

 

Cousine Elodie la fleuriste dont on a encore vu aucune pétale et que l’on pensait caser avec le premier homme…. Joue en fait les essuie-glaces amoureux….. Qu’une jolie fleur essaime cela parait normal….qu’elle souhaite un patchwork de couleurs pour confectionner son bouquet de la vie….ce n’est pas un maître nageur qui pourrait la contredire… Enfin de toi à moi façon ping pong en mode majeur….Pascale notre tenniswoman sorties des terres landaises souhaite épouser le sol australien –et une de ses espèce bipède on présume ?- surtout parce les requins sont moins gourmands que ceux de la réunion…..contre deux massages et une leçon de tennis elle a trouvé le gite et le couvert au purgatoire…. Car le paradis -le must- sans les requins affamés est à Noosa, sauf que  pour celui-ci il ne suffit pas d’être gentil il faut aussi mettre son nom sur sa liste d’attente….. En attendant elle met ses boss logeurs from Samoa au régime…… « tu vois 143 kilos….j’ai déjà perdu 7 kilos en suivant tes conseils » « -bon c’est bien….mets le second pied maintenant !!! »

 

Allo  la terre…ici la lune….rendez-vous à la semaine prochaine pour de nouvelles aventures…

 

Jipé Arbouet is «  popeye » Sunday 10 nov  2013

 

 1er récit de voyage de la campagne pacifique 2013-2014