Bref.... je fais du surf...

Nota album correspondant...

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.10150348497117843.351903.587602842&type=1&l=74ab8a0d9e        

 

 

Il y a quelque chose de réconfortant lorsque l' on arrive sur la plage de Moololaba, le soir avant que la nuit ne tombe... c'est d'apercevoir des dauphins par de là le bout de la digue....Ils sont la récompense de la journée et la promesse d'une bonne nuit...un petit attroupement c'est formée au tour du petit phare juchée sur la jetée..A chaque cris des enfants....a chaque doigt pointée...le dauphin et son fiancé semblent répondre par une ondulation....

Tout à l'heure le coach des juniors de Moololaba m'a interpelé durant mon footing sur la plage...il m'a reconnut et lorsqu'il me cite son nom....bien sur je me souviens de Clint Irwin qui dans les années 97-98  avait gagné la compétition phare de l'époque le Rip Curl Ironman...Nous reparlons bien sur des anciennes connaissances..Gilou Bouvier Jp Cano Alain Arrouays et bien sur Eric Petron avec qui il travaillait sur la plage de la Jenny dans le cadre du jumelage des sauveteurs avec ceux de la Sunshine Coast....enfin il insiste beaucoup pour demander des nouvelles de Titou Krawiec avec qui semble t'il il avait le plus d 'affinités..je lui promet de lui transmettre le bonjour...

Deux jour avant j'ai recroisée Kirsty Holmes grand star de l'époque 90-2000 qui refait un retour sur la scène sportive à 39 ans lors des prochains kellogs.... Avec Kirsty Lilly Miller et Reen Corbett c'est le souvenir d'avoir baladé il y a une dizaine d 'années ces 3 magnifiques stars sur un périple allant de Dancharia a San Sébastien en passant par Saint Jean de Luz et Gétaria...bon...bon...bon... moscatel chorizo et jambon de bayonne a dancharia...la dorade "asador" vino tinto à tres de la tarde sur la terrasse de Gétaria et enfin varios tapas con sangria a San Sebastian dans le vieux quartier a la tarde....elles ne s'étaient pas privés et moi non plus.... leur périple Européen continuais  le lendemain en train via Barcelone...

 

Deux soirées ont ponctués la vie du backpacker....c 'etait le dernier week end de Jordan qui devait fautes de travail écourter son rêve australien...Tout de même Jordan était radieux le samedi c'était l'anniversaire d'Alyce notre jolie allemande qui nous fait le ménage et le soir 3 ou 4  militaires australien ont sortie quelques bières de l'amitié et la guitare qui va avec....des rires des chants puis vers 10 heures la troupe est partie en taxi vers moololaba pour prolonger la fête...Dimanche soir veille du départ de Jordan j ai voulus marquer le coup avec un petit barbecue...en petit comité nous nous sommes contentés des gambas tigrés -garantie sauvage et non pas d'élevage-donc excellente avec  un petit blanc par dessus et deux ou trois cidres pour ma pomme...

C'est Roggie qui a tenu la vedette cette soirée là...de passage pour un soir il réponds a notre invitation.... la cinquantaine approchante....il nous déclare 4 femmes et 5 enfants a partager entre ses ex....son job?....une entreprise..nous confie t'il....qui n'a pas resisté à l'un de ses mariages...ou a l'un des ses divorces plus tôt...

Nous comparons lui et moi notre cheminement et je lui fais remarquer...je cherche la phrase en anglais... The small head order the big head...en français la petite tête commande la grande...il acquiesce et finalement -comme beaucoup j'ai remarqué- il en est assez fier....

Il faut dire que nous en France on a pas mal de spécialiste...et que cela pourrait être un sport national...On  a même un champion du monde qui a faillit devenir président de la république....c 'est pour dire...lorsque la petite tête trop sure d'elle peut vous envoyer au bagne...quand elle peut aussi vous sauver du bagne...quoique avec pas mal de pognon aussi...et ce n'est pas permis a tous...enfin du sex du pognon....et au final des larmes pour ceux ont cru en "l'homme providenfer"

 

Une météo ici qui n'a rien a voir avec celle de l'année dernière...ou c'était trop de tout.... vent vagues et pas mal de pluie... cette année le temps est calme pas de souffle marin avant 9h3O et encore léger donc je profite a fond 5H30 à 7h des longues vagues de la rivière Maroochy en surfski du régal...vers 8H30 je rejoints Julie en face du club pour le bain du petit prince Raphaël...

Julie peut profiter de ma présence et me confier pendant son bain Raphael pour une séance de passage de barre bras tendu...en courant comme il ne décolle pas beaucoup les pieds il a du mal a sauter par dessus les vagues mais les bras tendus...il aime...généralement a mon signal...il tire sur mes bras...ou c 'est moi..enfin on est synchro et il ravie en plus.... il comprends bien mon français ..J essaye  de ne pas lui parler anglais pour ne pas enrichir -trop tôt- de mots inconnus...il pourrait en effet avoir des profs pas trop tolérants...

 

Ainsi j 'ai pu ressortir ma grande planche de surf...et Julie est là comme  témoin....avec sucés? non je dis pas... pour le suspens......bon je me contenterais  d'une seule vague....Chaque fois que j arrive a prendre une vague...généralement une par jour cela me suffit...j'en suis le premier surpris...les conditions sont idéales et surtout le spot n'est pas chiné...trois surfeurs seulement -cela me va- pour pas pourrir ma mini session...de tout façon je me suis gavé ce matin en surf ski...  objectif pas la lune mais une seule vague afin de  juste  valider mon passeport...donc je rame, je rame pas c 'est trop mou... les vagues passent  et ce n'est jamais la bonne...sauf celle là...trop tard...  je reviens... je rame...je pars..non je pars pas et   je ramasse la vague derrière...je remonte sur la planche...trop loin je me rapproche...je rame sur la prochaine mais c'est le voisin qui pars...bon il est plus la...que le standup...je rame... je suis debout...mais sur le dos de la vague dommage..   je ramasse encore celle de derrière -ne pas s’énerver- ...je remonte...je laisse partir les trois surfeurs...enfin seul... je pars ouiiiiiiii... debout -rester calme ne pas crier- faire comme si c'était habituel et surtout.... ne pas la perdre...une seule mais  jusqu'au bout..on travaille la continuité...il faut la respecter dans son antité.....trois centimètres d 'eau la dérive me freine dans le sable il est temps de sauter sans se vautrer....

 

Tu l'as vue julie?....

Ouf..... oui elle la vue...donc mission accomplie...

le passeport surf est en poche...pour la journée...

                                                                                Bref...j'ai fais du surf...